Conférence le 21 février 2017, Ecole Normale Supérieure


Violence
 & Dogme : 
Usages du passé dans l’islamisme contemporain  
aura lieu le :
Mardi 21 février, de 19h à 21h, 
à l’École normale supérieure (45, rue d’Ulm, 75005 Paris)
en salle des Résistants.
Elle comportera deux interventions :
 Florence BERGEAUD-BLACKLER
(Chargée de recherche CNRS/IREMAM, Aix-Marseille Université, France)

« Le marché halal : du permis au prescrit»

et

Joan STAVO-DEBAUGE
(Chercheur FNS senior à THEMA, Université de Lausanne, Suisse)

« Le loup dans la bergerie : le fondamentalisme
à l’assaut de l’espace public »

Modérateur : Bernard ROUGIER
(Professeur des Universités, Sorbonne Nouvelle / Paris III)

« Avec la sécularisation, les sociétés modernes pensaient en avoir fini avec des religions qui prétendent imposer une vision dogmatique de la croyance et du sacré, et soumettre les pratiques sociales et politiques à des normes rigides et englobantes. Pourtant, ce sont bien les courants intégralistes des religions qui se montrent actuellement particulièrement actifs et entreprenants, parfois au point de dominer l’expression publique de certaines confessions, notamment aujourd’hui dans l’islam et le christianisme, où les voix libérales sont moins audibles. Les mécanismes qui ont conduit à l’hégémonie normative de ces courants, pourtant minoritaires en nombre, restent négligés par les sciences sociales en raison, selon nous, du paradigme dominant du post-sécularisme (nous serions entrés dans une ère post-laïque) et par un déficit de prise en compte des lieux où s’expriment ces nouvelles formes intégralistes (salafismes, évangélismes), comme par exemple l’économie mondialisée (le marché halal) et le monde académique. Dans un ouvrage en préparation nous proposons de réfléchir à ces évolutions, de réarmer la critique historique et sociologique contre ces nouveaux « intégralismes religieux » ce qui suppose de déconstruire les discours sur la « société post-séculière ».  Ces deux communications illustrent ce projet. »

 
Pour des raisons impératives de sécurité et de limitation du nombre des places, il est obligatoire de s’inscrire par courrier électronique par retour de mail à l’adresse suivante :gilleskepel.ulm@gmail.com, en nous indiquant votre nom, prénom, et votre profession ou affiliation universitaire.


Florence Bergeaud-Blackler

www.bergeaud.blackler.eu